Logiciels qui bloque la lumière bleue

La lumière bleue

lumiere bleu
Blue beam of led lamp

« de nombreuses études montrent qu’une exposition à une vive lumière bleue en soirée peut perturber le rythme circadien et retarder l’endormissement. ». Sans rentrer dans les détails, l’émission de la lumière bleue freinerait la production naturelle de la mélatonine, la fameuse hormone du sommeil . En plus de nous aider à dormir, la mélatonine est un antioxydant permettant de ralentir la progression du cancer et d’autres maladies.

De premières études ont été menées en 2001 sur les impacts de la lumière bleue sur cette hormone. Entre 415 et 455 nanomètres, elle tue des cellules. Autrement dit, la couleur bleue foncée, proche des ultra-violets, est donc nocive. Or pratiquement tous les appareils dotés d’un écran LED en produisent, qu’il s’agisse du smartphone de la tablette de la télévision ou de l’ordinateur.

Plusieurs études récentes ont effectivement été réalisées par l’école médicale de Harvard ou par une équipe de chercheurs du King’s College de Londres et de l’université de Surrey.

0000006408394608-photo-f-lux0000006408458892-photo-sunsetscreen 0000006408458978-photo-g-lux-logo

Le mot d’ordre est de favoriser l’extinction de ces lumières bleues et le moment propice est donc en soirée. Voici une petite sélection d’utilitaires pour PC qui modifieront la colorimétrie de votre écran.

F.lux

Initialement développé en 2007, l’utilitaire F.lux s’est fait connaître peu après la publication d’iOS 9.3 introduisant précisément le mode Night Shift sur les iPhone, iPod Touch et iPad. Le logiciel est simple à faire fonctionner. Dès son ouverture, il demandera votre accord pour récupérer votre position géographique afin d’ajuster automatiquement la luminosité de l’écran en fonction du cycle du soleil.

Il est possible de configurer la luminosité par défaut, durant la journée, de 2700 Kelvins à 6500 Kelvins (valeur par défaut), sachant que la lumière du soleil se trouve, elle, aux alentours de 5500 Kelvins et celle d’une lampe halogène est d’environ 3400 Kelvins.

Quelques options supplémentaires sont proposées, par exemple, sur OS X, il est possible d’activer le thème sombre lors du coucher de soleil. L’utilisateur pourra en outre déterminer si le mode doit être activé rapidement ou via une phase progressive. Notons également la possibilité de désactiver ce dernier sur certaines applications, par exemple pour que F.lux n’altère pas la teinte d’une photo au sein d’un logiciel de retouche.

01F4000008458658-photo-f-luxComme son nom l’indique, le mode DarkRoom peut être utilisé dans un environnement sans aucune luminosité. Les contrastes sont alors complètement inversé avec une teinte rouge très accentuée. Enfin, une option permet de désactiver F.lux durant une heure.

0190000008458660-photo-f-lux

0190000008458662-photo-f-lux

Windows     Mac osX     Linux

 

G.lux, l’extension pour goolge chrome

 

Pour beaucoup, le principal usage de l’ordinateur reste la navigation sur Internet. Nous retrouvons donc sans surprise une extension pour le navigateur Chrome.

G.lux est relativement simple de prise en main. Une fois l’extension installée, il suffira de choisir une teinte parmi quelques-unes pré-configurées ou d’en sélectionner une manuellement. Puis, il sera possible de choisir l’intensité de ce filtre.

L’internaute peut ensuite choisir d’activer G.lux de manière automatique en déterminant manuellement les heures du lever et du coucher du soleil. L’extension n’est pas aussi précise que les logiciels dédiés et, bien sûr, seule la colorimétrie des pages Web sera affectée. Aussi, l’équivalent du mode nuit sera activé sans transition.

0258000008458766-photo-g-lux

0258000008458768-photo-g-lux
Toutefois, G.lux permettra de retrouver un dispositif similaire sur Chrome OS qui ne peut accueillir des fichiers exécutables de Windows ou OS X, mais également pour les personnes ne pouvant installer F.lux ou SunsetScreen à cause de restrictions administratives sur leur machine par exemple.

Notons au passage que G.lux peut venir se greffer sur les autres navigateurs basés sur Chromium étant officiellement ou officieusement compatibles avec les extensions de Google Play comme Opera ou Vivaldi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − douze =